3 raisons de placer son épargne en Suisse en temps de crise

0
472
3 raisons de placer son épargne en Suisse en temps de crise

Les placements bancaires en France ne vous donnent plus satisfaction ? Vous recherchez un établissement qui sache faire preuve de discrétion ? La crise que connaît notre pays depuis maintenant quelques années vous inquiète et vous recherchez un pays avec une stabilité politique, économique et sociale qui vous rassure ? Étant interdit bancaire en France, vous souhaitez vous renseigner sur l’ouverture d’un compte à l’étranger ? Pour toutes ces situations la Suisse apparaît comme l’eldorado. Mais, quelles sont les raisons de placer son épargne en Suisse en temps de crise ?

1. Mettre son argent à l’abri et le protéger

Vous cherchez un moyen de mettre votre argent à l’abri de la crise française tout en restant dans la plus stricte légalité ? Ouvrir un compte en Suisse est un excellent moyen d’y parvenir. En effet, le franc suisse bénéficie d’une stabilité tant sur le plan économique que politique alors que la valeur de l’euro subit plus de variations. Le franc suisse peut donc apparaître comme une valeur refuge. La neutralité de la Suisse leur permet de garder cette stabilité économique, politique et sociale tant recherchée. Les comptes de Français en Suisse sont nombreux à être ouverts à chaque remous en France. Ils ont donc été multipliés par le passé lors du Front populaire, de la seconde guerre mondiale, de mai 1968 et maintenant à cause de la crise financière que nous traversons. La Suisse est une bonne alternative car elle autorise une libre circulation des capitaux. Toutefois, ouvrir un compte en Suisse s’adresse généralement à ceux qui ont une grosse somme à mettre à l’abri. En effet, pour pouvoir ouvrir un compte bancaire dans ce pays, il faut remplir certains critères comme être majeur et pouvoir justifier de son identité. Jusque-là tout va bien mais cela ne s’arrête pas là, vous devez aussi y faire un dépôt minimum et celui-ci est généralement très conséquent et cela peut aller jusqu’à 20 000 USD (soit plus de 17 000 €). Vous devrez également établir la provenance et prouver la légalité de l’argent que vous déposez. Si vous souhaitez mettre l’argent de votre société en Suisse c’est également possible. Vous devrez fournir de nombreux justificatifs comme le RCS, les statuts et tous vos contrats importants. Toutefois, le délai risque d’être long car la loi impose aux établissements bancaires suisses de vérifier tous ces documents et la légalité de votre entreprise. Il faudra donc compter plusieurs mois avant que vous ne puissiez ouvrir un compte pour votre société en Suisse.

Pour ouvrir votre compte en Suisse, vous devrez vous rendre à Genève ou à Zurich, les deux places financières du pays. Au niveau des banques, vous aurez le choix mais les plus renommées sont : UBS qui est implantée un peu partout dans le monde mais dont le siège est à Zurich. Raiffeisen Bank est une concurrente d’UBS par le nombre de clients qu’elle compte même si elle est moins répandue. Et, la troisième banque est Le Crédit Suisse, populaire pour sa politique d’investissement importante. Mais, si le déplacement en Suisse n’est pas possible pour vous, sachez que des banques suisses se trouvent sur internet. Cela leur donne l’avantage d’une ouverture sur le monde. C’est le cas de Direct net qui est la banque en ligne du Crédit suisse. Il y a également Swiss Quote et UBS e-banking. Ces trois banques sont les leaders du secteur en termes de banque en ligne.

Mettre votre argent en Suisse pour le protéger de la crise peut donc être une bonne idée et la démarche facilitée par les banques en ligne. Le franc suisse ne dévalue pas, quelles que soient les situations. Et, ce n’est pas là le seul avantage à placer son épargne en Suisse en temps de crise.

2. La solution aux interdits bancaires

Vous êtes face à des difficultés financières, boucler vos fins de mois est devenu quelque chose de presque irréalisable ? Avec la crise, le nombre de personnes dans votre situation s’est accru. Face à l’émission de chèques sans provisions, la banque a pu décider de vous mettre en interdit bancaire. Tous vos moyens de paiement vous ont donc été confisqués. Face à cela, vous êtes à la recherche d’une solution ? Ouvrir un compte en Suisse en est un. En effet, le fichier central de la Banque de France n’est pas ouvert aux banques étrangères. Si vous souhaitez ouvrir un compte en Suisse, la banque ne saura donc pas que vous êtes interdit bancaire en France. Le banquier suisse ne vous posera aucune question à ce sujet, l’interdit bancaire étant une spécificité française. En ouvrant un compte en Suisse, vous retrouverez donc l’acquisition de moyens de paiement comme une carte bancaire MasterCard ou Visa qui sont internationales. Vous pourrez donc payer partout avec et ironie du sort même en France !

3. La fiscalité attractive

Ce qui intéresse tout particulièrement dans le fait d’ouvrir un compte en Suisse, c’est de ne presque plus voire pas payer d’impôts dessus. Le système français est bien souvent jugé trop oppressant. Avec un compte suisse, vous bénéficiez de moins de pression fiscale. En effet, l’argent que vous déposez sur votre compte bancaire suisse n’est soumis à aucune imposition. Toutefois, légalement, vous devez déclarer au fisc français la possession de ce compte bancaire en Suisse. Vous devez déclarer le nom de la banque dans laquelle vous avez ouvert un compte, les références de ce compte, sa nature et son usage. En revanche, vous n’avez pas d’informations à donner sur le montant que vous avez déposé sur ce compte. Vous devrez alors vous acquitter d’un forfait fiscal. De plus, les plus-values, dividendes et intérêts que vous touchez grâce à ce compte à l’étranger doivent être déclarés au fisc et leurs montants sont soumis à l’impôt sur la fortune.

Bon nombre de Français misent sur l’anonymat que vous offrent les banques suisses pour ne faire aucune déclaration au fisc concernant leur compte à l’étranger. En effet, la discrétion est le mot d’ordre des banques suisses. Les banquiers ne peuvent pas révéler l’existence d’un compte sans l’accord de son client. Certains comptes sont même nommés par une série de chiffres et non par le nom de son détenteur afin de préserver son anonymat. Le directeur de la banque et le gestionnaire sont les seuls à connaître votre identité dans ce cas-là. Tous les documents que la banque vous donnera seront sans nom, y figurera seulement votre numéro de compte. De même, vous pourrez gérer les opérations sur votre compte en mentionnant seulement votre numéro de compte. Si le banquier suisse trahit le secret de votre identité, il encourt six mois de prison et 500 000 francs suisses d’amende. Avec une telle sanction, peu nombreux sont ceux à avoir voulu trahir l’anonymat des détenteurs de compte.

Mais cet anonymat n’est pas sans faille et en cas de contrôle du fisc, vous vous exposez à de lourdes peines. En effet, vous devrez procéder au paiement des impôts auxquels vous avez échappé. L’administration fiscale peut décider de remonter jusqu’à dix ans en arrière. De plus, vous aurez des pénalités à vous acquitter. Elles se composent des impôts que vous n’avez pas payés qui seront assortis d’une majoration de 40 % pour manquement délibéré et des intérêts de retard seront calculés à hauteur de 0,4 % par mois. Et enfin, vous devrez payer une amende de 1 500 € pour compte non déclaré.

À vous de voir les risques que vous êtes prêts à prendre pour ne pas déclarer vos comptes en Suisse. Le déclarer mais payer moins d’impôts dessus peut être un bon compris plutôt que de ne pas le déclarer du temps au risque de vous faire découvrir et de payer une note salée. Tout miser sur l’anonymat peut être un pari très risqué !

Conclusion :

Ainsi, ouvrir un compte dans un paradis fiscal est le souhait de beaucoup d’entre nous. La Suisse a toujours été réputée pour ses conditions particulièrement intéressantes permettant aux détenteurs de compte de ne plus ou presque plus payer d’impôt. La Suisse est aussi réputée pour la discrétion dont les établissements bancaires font preuve même si la riposte contre les évadés fiscaux s’organise et qu’il devient de plus en plus compliqué de pouvoir réellement préserver totalement son anonymat. Enfin, pour les interdits bancaires en France, la Suisse peut apparaître comme la solution pour retrouver ses moyens de paiement et notamment la carte bleue, devenue totalement indispensable dans notre quotidien. Enfin, le franc suisse jouit d’une grande stabilité au niveau de sa valeur. Et en temps de crise, on a tout intérêt à protéger son épargne. Le mettre dans un compte en Suisse c’est le mettre à l’abri. Ce pays est bien plus stable aux niveaux politique, économique et social que la France. Toutefois, pour pouvoir prétendre y ouvrir un compte, il faudra que vous ayez beaucoup d’argent à placer car le seuil de dépôt minimal est conséquent. Ouvrir un compte bancaire en Suisse peut être très intéressant pour de multiples raisons mais cela ne s’adresse pas à tout le monde !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here