A partir de quel montant vous n’êtes pas considéré comme PAUVRE ?

Homme pauvre dans sa maison

Dans un monde où les inégalités économiques sont de plus en plus marquées, il est important de se poser la question : à partir de quel revenu n’est-on plus considéré comme pauvre ? Cette interrogation peut sembler simple, mais elle implique en réalité de nombreux facteurs et revêt une importance cruciale pour comprendre les dynamiques sociales et économiques en cours.

Le seuil de pauvreté : un indicateur clé

Le seuil de pauvreté est généralement défini comme étant égal à 60% du revenu médian d’un pays. En France par exemple, ce seuil se situe autour de 1063 euros par mois pour une personne seule selon l’INSEE. Mais attention, ce chiffre varie en fonction des pays, des régions et même des villes. Il est donc important de le contextualiser pour bien saisir les enjeux locaux.

Les différentes catégories sociales : au-delà du seuil de pauvreté

Si on dépasse ce seuil de pauvreté, il est intéressant de se pencher sur les différentes catégories sociales pour mieux comprendre les dynamiques économiques en jeu :

  • Les catégories populaires : elles touchent entre 50% et 80% du revenu médian. Ainsi, si vous gagnez entre 885 et 1416 euros par mois pour une personne seule, vous appartenez à cette catégorie.
  • La classe moyenne : elle regroupe les personnes qui touchent entre 80% et 200% du revenu médian, soit entre 1416 et 3540 euros par mois pour une personne seule.
  • Les catégories aisées : elles concernent celles et ceux qui perçoivent plus de 200% du revenu médian, c’est-à-dire plus de 3540 euros par mois pour une personne seule.

Les spécificités locales : un facteur clé à prendre en compte

Il est essentiel de considérer les spécificités locales lorsqu’on cherche à déterminer à partir de quel montant on n’est pas pauvre. En effet, le coût de la vie peut varier énormément d’une région à l’autre, notamment en termes de prix du logement, des transports et des produits de première nécessité.

A lire aussi :  Comment arrondir ses fins de mois ?

Ainsi, il sera sans doute nécessaire de gagner plus dans une grande ville comme Paris que dans une petite commune rurale pour ne pas être considéré comme pauvre.

Pauvreté relative vs pauvreté absolue : deux notions distinctes

Il est important de distinguer la notion de pauvreté relative de celle de pauvreté absolue :

  • La pauvreté relative fait référence au seuil de pauvreté tel qu’évoqué précédemment, c’est-à-dire à 60% du revenu médian d’un pays. Elle permet de mesurer les inégalités au sein d’une population donnée.
  • La pauvreté absolue, quant à elle, se définit par l’incapacité à satisfaire un certain nombre de besoins vitaux, tels que se nourrir, se loger ou se soigner. Cette notion est universelle et ne dépend pas du contexte économique d’un pays.

Ainsi, même si une personne dépasse le seuil de pauvreté relative, elle peut tout de même être en situation de pauvreté absolue si elle n’est pas en mesure de subvenir à ses besoins fondamentaux.

Vers une meilleure prise en compte des réalités sociales et économiques

Déterminer à partir de quel montant on n’est pas considéré comme pauvre est une question complexe qui nécessite de prendre en compte de nombreux facteurs, tels que le seuil de pauvreté, les différentes catégories sociales, les spécificités locales et la distinction entre pauvreté relative et absolue.

Il est crucial de bien appréhender ces éléments pour mieux comprendre les enjeux sociaux et économiques en jeu et ainsi œuvrer à la réduction des inégalités et à l’amélioration des conditions de vie de tous.

A lire aussi :  Combien gagne-t-on en congés maternité? les 2 calculs à faire
Clément
Aidez-nous en nous rejoignant sur Google Actualités
Retour en haut