Meilleur investissement 2021 : où placer son argent ?

0
49
investissement 2021

L’économie mondiale est toujours à l’agonie, certes, mais cela ne doit pas empêcher les investisseurs à avancer vers leurs objectifs. Il existe encore des placements qui rapportent de l’argent. Il est important de les identifier afin de mieux comprendre leur fonctionnement respectif. Justement, voici les meilleurs placements à privilégier pour l’année 2021.

Les placements financiers sans risques

Les livrets bancaires font l’objet de nombreux critiques ces dernières années. Ils sont peu rémunérateurs, et génèrent souvent des rendements négatifs. Sans oublier la fiscalité de l’épargne y afférente qui, selon de nombreux témoignages, n’est pas très avantageuse. Les livrets boostés sont des cas à part. Ils affichent des taux bruts compris entre 1 % et 2 %.

Il est généralement nécessaire de respecter un certain plafond d’investissement maximum pour ouvrir un livret bancaire. Il varie d’une banque à l’autre. Parmi les différents produits proposés par les établissements de crédit les plus connus, on peut citer notamment le livret A. Il s’agit d’un placement sans risque accessible à tous les profils d’investisseurs

Le taux d’intérêt du livret A étant fixé à 0,50 %. Disponible presque instantanément, l’épargne constituée est entièrement défiscalisée. Et aucun frais supplémentaire ne s’y applique. Il est préconisé de conserver son livret A pendant au moins 1 an pour en tirer le meilleur avantage.

Le livret développement durable et solidaire (LDDS) constitue l’une des solutions d’épargne privilégiées par les Français. Il partage quelques points communs avec le livret A (faible rendement, exonération d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, etc.). Il s’agit d’un livret règlementé par l’État. En 2021, le montant maximum pouvant être versé sur un LDDS est plafonné à 12 000 €.

Bon à savoir, le taux du LDDS (révisable deux fois par an) ancien Codevi reste fixé à 0,50 %, car il est indexé sur le taux du livret A.

Les placements boursiers via l’assurance-vie et le PEA

Les investisseurs cherchent tous des solutions d’investissements rentables et sûrs avec un seul objectif en tête : gagner de l’argent facile. À l’évidence, les livrets bancaires (le livret A notamment) ne permettent pas d’atteindre cette fin. Il est indispensable de l’associer à d’autres solutions de placements comme les actions et les obligations (européennes).

Les actions constituent toujours un placement rentable dans une vision à long terme. En moyenne, le rendement annuel d’une action oscille entre 6 et 10 %. Il s’obtient en faisant le rapport entre le dividende et le cours de Bourse. Les fluctuations des principaux marchés boursiers peuvent, néanmoins, affecter de manière négative la performance des actions.

Les obligations étant considérées comme des titres financiers cotés en Bourse. Tout comme les actions, elles sont soumises aux fluctuations (plus faibles) des marchés. Les obligations présentent un gros inconvénient : une rentabilité annuelle limitée (entre 2 % et 5 %). Il en existe différentes catégories (à taux fixe, zéro-coupon, indexées, convertibles, perpétuelles, etc.).

Les obligations et les actions sont éligibles en tant que supports d’investissement au sein d’un contrat d’assurance-vie ou d’un Plan d’Épargne en Actions (PEA). C’est notamment le cas des OPCVM actions, OPCVM obligations et des ETF (Exchange Traded Funds) obligataires. Bon à savoir, la plupart des obligations ont une durée plus courte (3 ans) par rapport aux actions (plus de 10 ans).

Il est de nos jours facile d’ouvrir un PEA qui s’avère plus avantageux fiscalement. La première condition à remplir est d’être fiscalement domicilié en France. Il convient de souligner que les frais prélevés sur les PEA sont plus faibles par rapport à l’assurance-vie. En ce qui concerne le choix des fonds d’investissement, les ETF ou trackers ou autres fonds indiciels sont à préconiser.

Les placements immobiliers

L’immobilier tertiaire constitue une solution d’investissement lucrative réservée aux gros investisseurs institutionnels. Il est devenu aujourd’hui accessible à tous grâce aux Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI). Il s’agit d’un véhicule d’investissement collectif, lancé dans les années 1960, permettant de générer des revenus réguliers. En 2020, les SCPI ont enregistré un taux de rendement moyen de 4,18 %, contre 4,40 % en 2019.

Les SCPI collectent des fonds auprès des investisseurs (particuliers et professionnels) pour se constituer un patrimoine immobilier locatif. Les revenus tirés de l’exploitation des actifs sont distribués aux associés (ou porteurs de parts) sous forme de dividende trimestriel. Ils sont, bien entendu, imposables dans la catégorie des revenus fonciers.

Différentes méthodes d’investissement permettent d’accéder facilement au marché de la pierre papier via les SCPI. Il s’agit, très concrètement, de :

  • L’achat au comptant (par carte bancaire en général)
  • L’investissement à crédit (sous certaines conditions)
  • Le démembrement de propriété (pour certaines SCPI seulement)
  • La souscription via un contrat d’assurance-vie (selon les clés de répartitions communiquées par la Société de Gestion de Portefeuille)

La location meublée constitue également une solution d’investissement rentable et sécurisée. En optant pour le statut LMNP (ou Loueur Meublé Non professionnel), la fiscalité applicable aux revenus issus de la location du bien meublé sera plus avantageuse. Ils sont considérés comme des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here