Top 5 des pays européens fiscalement avantageux pour les entrepreneurs

0
85
Top 5 des pays européens fiscalement avantageux pour les entrepreneurs

Avec la mondialisation et les développements de la technologie numérique, il est aujourd’hui de plus en plus facile de créer sa propre entreprise. Cela peut se faire dans son pays d’origine ou à l’international en fonction des besoins. Cependant, certains pays sont plus favorables que d’autres pour ceux qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat. Ceux d’Europe constituent notamment des destinations de choix pour trouver des opportunités d’affaires intéressantes. Ils permettent aussi de profiter de régimes fiscaux avantageux pour la création, la gestion et le développement d’une société. Découvrez dans cet article le Top 5 des pays européens avec les taux d’imposition les plus attractifs.

Le Danemark

En première position, vous avez le Danemark qui fait partie des pays les plus actifs dans le monde. La création d’entreprises y est simplifiée pour l’ensemble des entrepreneurs. En effet, le gouvernement local a fait en sorte que cette démarche s’effectue en plusieurs phases faciles afin de les aider à lancer leur business. Cette démarche ne nécessite également pas d’investissement important, ce qui représente un véritable atout. Par ailleurs, les avantages en termes de fiscalité y sont relativement élevés par rapport aux autres pays européens.

Le Danemark a effectué diverses réformes ces dernières années. Ces réformes ont eu pour objectif principal de réduire considérablement le coût imposable pour les sociétés. Le pays a ainsi procédé à une baisse du taux d’imposition sur le revenu des sociétés à 22 %. Il a également baissé le capital minimal nécessaire pour la création d’une entreprise.  Le régime fiscal danois est relativement attractif pour les sociétés nouvellement créées et surtout les sociétés holdings.

Outre ces avantages, ce pays est aussi connu pour son système politique avantageux pour le secteur professionnel. Basé sur la monarchie constitutionnelle, ce système a permis la création d’un mode d’organisation du marché du travail flexible et avantageux pour les sociétés, mais aussi pour leurs employés.

Il s’agit d’un modèle social nommé « Flexisécurité » facilitant l’embauche et le licenciement des travailleurs. Il propose aussi des allocations de chômage aux personnes sans emplois. De plus les entreprises ont la possibilité de fonctionner tout au long de l’année grâce à l’absence de restrictions concernant les heures supplémentaires de travail.

La Suède

Tout comme le Danemark, la Suède possède une fiscalité attrayante pour les entreprises. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui expliquent sa deuxième position dans ce classement. En effet, le gouvernement souhaite optimiser les activités commerciales locales en fixant le taux d’imposition des sociétés à environ 22 %. Ce taux pourrait baisser à environ 20,6 % d’ici l’année 2021.

La Suède adopte aussi le régime « Flexicurité » pour aider les entrepreneurs dans leurs activités. Ils peuvent ainsi profiter des avantages proposés par la sécurité sociale. Cela peut aussi profiter à leurs employés. Ce régime permet, entre autres, l’accès à des allocations plus ou moins généreuses pour un congé parental. Des allocations sont, par ailleurs, allouées aux adultes en situation de chômage.

À ces avantages fiscaux et sociaux s’ajoute l’accès facile aux informations dans tout le pays. En effet, la Suède met un point d’honneur à adopter une transparence quant aux données et aux informations qui y circulent. Cela permet aux entrepreneurs d’assurer le ciblage optimisé de leurs services et produits dans des niches spécifiques.

La Norvège

Le trio de tête des destinations européennes fiscalement attractives pour les entrepreneurs est complété par la Norvège. Ce pays propose de nombreux avantages aux investisseurs étrangers. Parmi eux vous avez un impôt national sur le revenu des sociétés s’élevant à 22 % et un impôt sur les sociétés équivalant à 25 %. Le taux d’imposition, lui, est de 2,7 %. Le taux de chômage y est également relativement faible par rapport aux autres pays d’Europe.

La Norvège est aussi connue pour ses efforts pour aider les investisseurs pour la création de leurs structures. Son administration propose des conditions similaires pour les investisseurs locaux et ceux venant de l’étranger. Cela vous permet de faciliter la création de votre entreprise, quelle que soit votre activité.

De plus, les démarches relatives à la création d’entreprises y sont relativement simples. Elles sont néanmoins assez nombreuses, mais certaines d’entre elles peuvent être gratuites. À cela s’ajoutent un climat politique stable et un développement économique optimisé grâce au gaz et au pétrole. Vous pouvez aussi y trouver une main-d’œuvre qualifiée et des secteurs financiers et bancaires relativement robustes.

La Finlande

Avec un taux d’imposition des entreprises de 26 %, la Finlande se trouve à la quatrième position.  Elle fait partie des pays nordiques intéressants pour commencer une activité. En créant votre entreprise, le nombre de paiements de taxes par année est relativement bas par rapport à celui des autres pays. Quant à la TVA, elle s’élève à 24 %.

Ce pays est réputé pour son environnement économique intéressant et ses nombreux avantages financiers pour les investisseurs. Par exemple, les démarches administratives comme le choix de la forme juridique ou l’enregistrement de la société y sont simplifiés. De plus, le territoire a connu un développement technologique important ces dernières années lui permettant de proposer un secteur industriel largement axé sur le High-tech.

Si vous souhaitez investir en Finlande, les possibilités en matière de création d’entreprises sont variées. Vous pouvez créer une Société Anonyme ou une Société à Responsabilité Limitée. Vous pouvez aussi opter pour le statut de petite société privée, de succursale d’une société étrangère ou encore de société en nom collectif. Les taux d’imposition de ces formes d’entreprises peuvent varier sensiblement d’une structure à une autre.

La Suisse

À la dernière place dans ce top 5, vous avez la Suisse qui attire chaque année des entrepreneurs étrangers. En effet, cet intérêt est dû à son dynamisme entrepreneurial et aux coûts salariaux attrayants pour les entreprises. Le coût du travail y est, par ailleurs, amoindri grâce au montant des coûts sociaux employeur locaux. Cependant, le plus gros avantage de la Suisse concerne sa fiscalité.

En Suisse, les régimes fiscaux sont relativement différents d’un canton à un autre ou d’une commune à une autre. Le gouvernement permet effectivement aux cantons et aux communes de définir le coût du taux d’imposition, ce qui laisse aux entrepreneurs un plus large choix. Il existe notamment 3 niveaux d’impôt dans le pays. Cela comprend l’impôt Fédéral de 8,5 % nécessitant le paiement de taxes comme l’impôt sur les bénéfices, le droit de timbre et l’impôt anticipé. L’impôt cantonal et l’impôt communal variant entre 11,9 et 21,6 %, par contre, sont constitués d’un impôt sur les bénéfices et d’un impôt sur le capital.

Les entrepreneurs peuvent adopter plusieurs types de statuts pour leur société. Il peut s’agir d’une Société à Responsabilité Limitée (SARL) ou d’une Société Anonyme (SA). En créant leurs entreprises en Suisse, ils ont aussi la possibilité de profiter d’autres avantages. La démarche de création s’effectue rapidement et il n’existe aucune taxe professionnelle. De plus, la TVA est d’environ 7,7 %, le système bancaire locale est très complet et l’administration suisse reste très réactive et compétente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here