Comment gagner de l’argent en Nouvelle-Zélande ?

0
57
Trouver du travail en nouvelle zelande

Si vous rêvez de voyager en Nouvelle-Zélande mais que vous avez peu d’argent, des solutions existent pour gagner de l’argent dans ce pays.

Comment ? La façon la plus simple est bien sûr de travailler, et trouver un travail dans ces deux îles sera assez simple, comme nous allons le détailler.

Gagner de l’argent en Nouvelle-Zélande, l’administratif

Pour commencer, vous devez détenir plusieurs choses :

Votre PVT (Permis Vacances Travail) qui vous permet de pouvoir voyager mais aussi de travailler en Nouvelle-Zélande pendant une durée maximum d’un an. Il vous suffit de faire la demande de votre visa (attention de vérifier que vous êtes bien éligible) et de payer 160 euros. Cela se fait sur le site de l’immigration Néo-Zélandaise. Vous aurez ensuite un an pour rentrer sur le territoire, une fois rentré (le visa s’active automatiquement à l’aéroport) celui-ci sera valable un an.

Deuxième chose, avoir un compte en banque Néo-Zélandais qu’il vous faudra ouvrir une fois sur place (les démarches administratives sont beaucoup plus rapides qu’en France).

Remarque importante : les cartes bleues sont souvent gratuites.

Enfin, vous devez détenir un n° IRD (Inland Revenue Department), qui est en fait votre numéro des impôts. Durant votre séjour en PVT, vous paierez vos impôts dans le pays dans lequel vous travaillez, soit la Nouvelle Zélande. Il vous sera possible de récupérer vos taxes à la fin de votre voyage et récupérer un peu d’argent.

Gagner de l’argent en Nouvelle-Zélande grâce à un emploi

Il est très facile de trouver du travail dans ce pays, même si vous ne parlez pas anglais, mais il ne faut pas être trop difficile.

SI vous ne parlez pas anglais, le plus facile est de se rapprocher des fermes. La Nouvelle-Zélande à énormément de fermes agricoles, il vous sera possible de faire du « picking » et donc de cueillir selon les saisons des kiwis, des avocats, fraises, pommes, cerises etc. En dehors des saisons de cueillettes, les fermes embauchent également afin de préparer les saisons suivantes (pruning, thinning). C’est dans ce milieu qu’il est le plus facile de trouver du travail et ce pendant presque toute l’année.

Aussi, les vignes recrutent également beaucoup de backpackers. Vous en trouverez énormément dans l’île du sud principalement à Blenheim, réputée pour cela. Il est possible de travailler dans certaines entreprises 7j/7 et jusqu’à 12h de travail par jour, de quoi mettre de l’argent de côté même si vous êtes pratiquement toujours payé au SMIC dans ce genre de travail.

2 façons de gagner de l’argent dans ces fermes en Nouvelles-Zélande : soit vous êtes payez à l’heure, et la quantité des fruits que vous ramassez ne change rien. Sois-vous êtes payez à la baie, vous aurez donc un salaire de base et une majoration selon le nombre de baie que vous faîtes. Préférez la 2ème méthode pour gagner de l’argent plus rapidement si vous en avez les capacités. Le chiffre peut vite augmenter si vous pouvez travailler tous les jours et que vous travaillez assez vite. L’argent est quand même une source de motivation !

Enfin, pour combiner les bons plans, il est parfois possible dans ce genre de fermes de dormir dans votre van si vous en possédez un. Certaines fermes vous font payer une petite participation pour l’emplacement. Cherchez bien, il existe également des fermes qui vous autoriseront à dormir sur votre lieu de travail sans compensation financière, ce qui vous permettra de mettre le maximum d’argent de côté !

Si vous n’avez pas de van, les fermes proposent parfois des accommodations pour les backpackers pour environ 120 à 150 dollars à la semaine. Si vous travaillez souvent, cela pourra être rentabilisé. Mais attention aux entreprises (parfois trop nombreuses) qui vous font payer les accommodations à la semaine et ne vous font pas forcément travailler derrière.

Si votre niveau d’anglais est bon, vous pouvez trouver un travail dans un café, bar, restaurant. Cela sera d’autant plus facile si c’est la saison touristique, de décembre à mars. Votre salaire sera un petit peu plus élevé.

Il est plus difficile pour un PVTiste de trouver un travail dans la branche dans laquelle il a fait ses études (cela dépend évidemment de vos études). Les Néo-Zélandais savent que les backpackers ne restent pas très longtemps dans le même travail afin de voyager, il est donc rare d’obtenir un contrat dans un métier spécifique sauf si vous voulez rester en Nouvelle-Zélande et donc changer de Visa par la suite.

Pour ceux qui cherchent des jobs un peu plus différents, il vous est possible si vous postulez relativement tôt de pouvoir travailler en tant que saisonnier dans les stations de ski par exemple. Ces jobs sont très prisés, vous trouverez plusieurs stations de ski dans l’île du sud. Soyez prêt cependant à affronter le grand froid Néo-Zélandais.

Ou trouver un emploi en Nouvelle-Zélande

Le plus simple pour trouver un travail est le site www.backpackerboard.co.nz. Vous pourrez sur ce site voir toutes les offres d’emploi de la part des employeurs. Ce site est très utilisé et permet de trouver du travail vraiment rapidement si vous postulez à plusieurs annonces. J’ai ainsi trouvé mon premier travail sur ce site en 3 jours. Vous pouvez soit répondre à l’annonce par mail, soit le numéro de la personne est inscrit et le plus simple est de téléphoner. Les Néo-Zélandais sont en général assez souples sur le fait que votre anglais n’est pas parfait, ils essaient de parler distinctement pour que vous compreniez. Mon patron après m’avoir contacté m’a refait un SMS pour être sûr que tout soit bien comprit.

La différence par rapport à la France, c’est que vous pouvez travailler par plus petites périodes. Souvent les backpackers aiment travailler un mois, voyager un mois, puis chercher de nouveau un travail. En général, on vous demande d’être disponible pour un minimum de 3 semaines, mais si vous signer un contrat, la période de préavis n’est souvent que de un jour. De ma propre expérience, j’ai préféré travailler trois mois pendant l’hiver. Cela m’a permis de mettre de l’argent de côté pour la suite, et j’avais de plus les accommodations gratuites.

Vous pouvez également allez directement dans les fermes, bars, restaurants pour donner votre CV. Parfois selon les villes, les offices de tourismes vous donnent quelques noms d’entreprises qui recrutent régulièrement. Pensez aussi à postuler dans les usines, ennui assuré, mais vous êtes sûr de pouvoir travailler même par temps de pluie, ce qui n’est pas toujours le cas dans les jobs d’extérieurs.

Les réseaux sociaux fonctionnent également très bien. Le groupe « français en Nouvelle-Zélande » vous permet d’avoir des conseils d’autres backpackers. Vous pouvez y mettre vos questions, vos propres expériences, et demander si quelqu’un aurait éventuellement un tuyau pour un job dans la région dans laquelle vous êtes. Certaines personnes postent également d’elle-même pour informer qu’il reste deux places dans leurs jobs par exemple.

Si vous êtes situés dans une ville, vous pouvez également faire appel à l’interim. On vous proposera diverses missions, encore une fois parler un bon anglais n’est pas toujours nécessaire, mais préférez le renseigner lors de votre inscription pour ne pas vous retrouvez en difficultés. Selon les périodes, vous pouvez être contactés assez souvent.

Comment récupérer vos impôt à la fin de votre voyage en Nouvelle-Zélande?

Lorsque votre PVT sera terminé ou que vous êtes sûres de ne plus travailler, n’oubliez pas demander vos tax refunds. Vous devez créer un compte sur my IRD, et y insérer votre compte bancaire (néo-zélandais). Vos taxes vous seront remboursées automatiquement, souvent aux alentours de juillet. Vous pouvez aussi demander à récupérer vos taxes plus tôt en vous déplaçant ou en appelant directement. Attention, si votre compte bancaire n’est pas renseigné au maximum en avril, vous ne recevrez pas vos tax refunds.

Conclusion

Il est donc relativement facile de pouvoir travailler dans ce pays, que vous parliez anglais ou non. Les démarches administratives sont très rapides et vous pourrez commencer au plus vite après avoir atterri. Travailler dans les fermes comme j’ai eu l’occasion de le faire est une très bonne expérience, qui vous permettra d’améliorer votre anglais grâce aux nombreuses personnes de différentes nationalités embauchés comme vous. De plus, travailler en extérieur est vraiment très agréable !

Il ne vous reste plus qu’à demander votre visa, réserver votre vol, et partir travailler sur les terres de la Nouvelle-Zélande !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here